En savoir plus

En Suisse normande, Cotral Lab, leader mondial des protections auditives sur mesure

Nervosité, fatigue, difficulté de concentration, agacement, perte d’audition… Dans le milieu professionnel, les dommages d’une exposition régulière au bruit sont aujourd’hui reconnus. Pour répondre à cette problématique, Laurent Capellari a fondé il y a 26 ans Cotral Lab, à Condé-sur-Noireau, dans le Calvados. L’objectif ? Proposer des protections auditives sur mesure aux salariés exposés aux nuisances sonores. Aujourd’hui, Cotral Lab est leader mondial : présent dans 11 pays, l’entreprise est en phase de se développer sur le marché asiatique. Portrait.

La réglementation oblige les entreprises à équiper leurs salariés d’une protection auditive à partir de 85 décibels, et à en proposer dès 80 db

La santé au travail : un enjeu primordial

« Sensibilisé au problème, Laurent Capellari a monté l’entreprise tout seul, sur le terrain, de la prise d’empreintes des conduits auditifs aux démarchages commerciaux » explique Arnaud Leboucher-Verneau, responsable marketing chez Cotral Lab. « Il y avait un vrai enjeu de santé pour les entreprises. A l’heure du RSE, il a compris que ces protections étaient une réponse concrète acceptable par l’employeur comme par l’employé. » Entouré de personnes clés, dont Gwenolé Newer, directeur technique, de la performance et de la transformation, Laurent Capellari a très vite su faire évoluer l’entreprise, tant au niveau technique qu’organisationnel.

En Suisse normande, Cotral Lab, leader mondial des protections auditives sur mesure
En 2011, l’entreprise a développé une fabrication résine et impression 3D ©Cotral Lab

Après un développement pendant 15 ans sur la France, Cotral s’est ouvert à l’international il y a une douzaine d’années, notamment en Allemagne, en Belgique, en Suisse, en Australie et dans les pays nordiques, avant de conquérir l’Italie et l’Espagne. « Si l’on diagnostique une perte auditive chez un salarié, c’est l’entreprise qui est tenue responsable. Cette dernière a donc tout intérêt à bien protéger ses salariés… Notre mission n’est autre que faire en sorte que les employés ne deviennent plus sourds à cause du bruit au travail, cela partout où notre proposition de valeur est différenciante… » précise Ricardo Allamelou, directeur du développement international. Aujourd’hui, l’entreprise est n°1 mondial sur ce segment particulier qui est la protection auditive sur mesure, et s’enorgueillit d’avoir équipé près de deux millions de salariés dans le monde entier dans plus de 30 000 entreprises de tous types : « la plupart des grands groupes industriels et des milliers de PME ont adopté cette solution, mais aussi des entités plus exotiques comme les pompiers de Miami. »

Si l’on travaille dans un environnement à 92db ou 87 db, ce sont deux besoins de protections différents. Même chose si vous avez besoin ou non de communiquer régulièrement

Sur-mesure et process innovant

Au fil des années, plusieurs modèles de protection ont été développées en interne par les ingénieurs de Cotral Lab. L’enjeu ? Que ces protections soient aussi confortables qu’efficaces afin qu’elles soient naturellement portées tout le long de l’exposition au bruit« On fait souvent le parallèle avec la pluie : si vous n’ouvrez votre parapluie qu’au bout d’une minute, vous serez mouillé ; c’est pareil avec le bruit : il y a un impact même sur une courte période » souligne Arnaud Leboucher-Verneau. A la différence près que les dommages auditifs, eux, sont invisibles et irréversibles… Pour pallier cette difficulté, Cotral sensibilise systématiquement les salariés au risque bruit. « Un technicien de prévention se rend dans les entreprises, réalise les prises d’empreinte et forme à l’importance de se protéger des nuisances sonores. » Aujourd’hui, les protections Cotral s’adressent aussi bien aux milieux industriels bruyants qu’aux open spaces, et aux bureaux.

En Suisse normande, Cotral Lab, leader mondial des protections auditives sur mesure
Ricardo Allamelou et Arnaud Leboucher-Verneau

Objectif : confort et appropriation. Protections personnalisées avec poignées pour une prise en main facilitée, ou transparente et plate pour la discrétion des bureaux… « les équipements sont adaptés à l’environnement de travail, mais aussi à l’audition et à la morphologie du salarié. » Pour garantir l’efficacité des produits, le process de fabrication est régulièrement optimisé. Les bouchons moulés et réalisés à la main ont notamment fait place aux protections en résine et à la fabrication additive en 3D, pour une étanchéité maximale. La numérisation complète du processus a été développée en interne, et a permis d’offrir polyvalence et montée en compétences aux salariés à chaque transformation. Mais l’expertise de Cotral s’exerce surtout sur le filtre acoustique associé à l’embout. Sorte de mini-tympans, ces filtres aujourd’hui développés en interne viennent éliminer ou atténuer le bruit sur certaines fréquences. « La technologie, elle est là, le filtre, c’est l’élément clé dans la protection auditive, que l’on choisit en fonction des conditions de travail de chaque utilisateur » souligne Ricardo Allamelou.

En Suisse normande, Cotral Lab, leader mondial des protections auditives sur mesure
En 2018, Cotral Lab, fondé par Laurent Capellari (à droite) s’est lancé sur le marché asiatique ©Cotral Lab

Sur le marché asiatique, le Japon et la Corée du sud sont précurseurs : ils sont fortement orientés innovation, et connaissent un turn-over très faible en fidélisant leurs salariés

Deux axes majeurs : innovation et internationalisation

De l’amélioration des solutions existantes – détachage du cordon à partir de 17 newtons, filtres les plus plats et interchangeables – aux protections 4.0, l’entreprise a placé l’innovation comme pilier de développement. Dernièrement, le Laboratoire Cotral a été retenu pour développer BANG (Bouchon Auriculaire de Nouvelle Génération) par la DGA (Direction générale de l’Armement) en lien avec l’institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis. Des technologies d’électronique embarquée qui ont été adaptées pour inventer Bionear, un produit destiné cette fois-ci au monde civil et industriel. « C’est un écouteur intra auriculaire connecté et sur-mesure qui a notamment pour fonction d’augmenter les capacités de l’oreille humaine. » Aujourd’hui en test, ce dispositif sera commercialisé dès septembre 2020.

En Suisse normande, Cotral Lab, leader mondial des protections auditives sur mesure

Autre axe majeur de développement : l’internationalisation, avec deux modèles qui vont de la filiale en direct – création à partir de zéro avec embauches locales et adaptation à la réalité du marché – à la joint-venture dans les pays distants, tant géographiquement que culturellement. « Par exemple, en Corée, nous nous sommes appuyés sur les compétences du leader local dans la fabrication de lunettes de sécurité, de masques de soudure » explique Ricardo Allamelou. « L’idée est de nous associer à des industries connexes qui ont une vraie proposition de valeurs envers nos cœurs de cible : cela permet d’asseoir notre développement sur un réseau de clientèle existant. » Aujourd’hui, le Groupe Cotral enregistre un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros dont 20% réalisés à l’export. Après 45 recrutements dont 17 créations de poste en 2018, Cotral Lab poursuit sur sa lancée en 2019. « 250 personnes travaillent chez nous, dont une centaine au siège, en Normandie. Nous recherchons plusieurs profils, de l’ingénieur en électronique embarquée, au technico-commercial bilingue parlant le coréen et le japonais ! »

Chiffres clés :

  • 300 000 paires de protections auditives sur-mesure fabriquées chaque année à Condé-en-Normandie (Condé-sur-Noireau), dans le Calvados
  • Cotral Lab détient plus de 50% du marché mondial
  • L’entreprise est implantée dans 11 pays
  • 250 salariés, dont une centaine au siège, en Normandie
  • Depuis 2011, l’entreprise a développé une fabrication avec résine et impression 3D
  • L’entreprise est la seule au monde à garantir ses protections 6 ans : sur le produit, l’efficacité et le confort
  • 3 ou 4 semaines entre la prise d’empreintes et l’expédition
  • 3 critères sont essentiels pour l’entreprise avant de se lancer sur un nouveau marché : il doit exister une législation coercitive en matière de sécurité au travail ; il doit y avoir une culture de la sécurité dans les entreprises et les cols bleus, les utilisateurs, doivent être payés correctement. A noter que seuls 20 pays dans le monde répondent à ces critères !

Haut de la page

Fermer la recherche