En savoir plus

François Daliphard ©UNSS

Du 14 au 22 mai, la Normandie accueillera des milliers de jeunes du monde entier sur le territoire. En cause ? Le plus grand événement sportif scolaire au monde. Décryptage avec François Daliphard, directeur régional de l’UNSS (Union Nationale des Sports Scolaires) Rouen.

La Gymnasiade, c’est quoi ?

C’est un événement beaucoup plus important qu’un championnat du monde et qui s’adresse aux jeunes scolarisés du monde entier. Du 14 au 22 mai, nous attendons 3600 personnes : des jeunes de 17-18 ans, coachs, médecins… ce sont les équipes nationales de 69 pays, soit 3000 jeunes athlètes, qui s’opposeront sur 4 à 5 jours de compétition. Il y aura 17 activités sportives* et 3 activités en para-sport : athlétisme, natation et judo, qui seront complètement intégrés au planning des compétitions.

 

 

* athlétisme / badminton / basket 3×3 / beach volley / boxe / breaking / course d’orientation / escrime / judo / lutte / natation / rugby seven / taekwondo / tennis de table / tir à l’arc / gymnastique artistique / gymnastique rythmique et sportive

 

Pourquoi est-ce organisé en Normandie ?

Il est organisé sous l’égide de l’ISF, la Fédération internationale du sport scolaire, présidée par le Français Laurent Petrynka. Il y a presque 4 ans, alors directeur national de l’UNSS (l’union nationale du sport scolaire), sous l’égide du ministère des Sports, il a souhaité que la France soit candidate pour accueillir les Jeux Scolaires mondiaux, deux ans avant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris. Cela avait du sens !

La Normandie a été retenue comme région pour la sélection nationale parmi 6 régions de France. Puis la seconde étape a été la candidature à l’international, en Croatie, fin 2019. Nous étions notamment en concurrence avec Belgrade en Bulgarie et Sotchi en Russie. Et c’est finalement la France qui a remporté l’organisation de ces Gymnasiades 2022, en Normandie. C’est un projet de territoire, contre deux villes, qui a fait la différence. C’est un vrai projet normand avec plusieurs épreuves dans différentes villes du territoire et un centre névralgique à Deauville, parce que c’est une ville, en termes de transports et de géographie, qui se situait au centre de la région.

©UNSS

Quels sont les atouts de la Normandie pour accueillir un tel événement ?

 

Il y a notamment un certain savoir-faire reconnu français sur les organisations fédérales, comme les championnats ou les coupes du monde… Ensuite, la région Normandie est l’une des plus connues au monde. L’aspect « héritage », qu’il soit culturel, historique, patrimonial, comme la Seconde Guerre mondiale, le Mont Saint Michel… nous permet d’avoir une vraie visibilité à l’international.

L’autre atout, c’est la qualité des installations sportives, qui sont de bon niveau, voire de très bon niveau, et de norme internationale : le stade nautique de Caen, le Kindarena à Rouen, pour la gymnastique et gymnastique rythmique, le stade d’athlétisme couvert à Val-de-Reuil, pour les championnats du monde de Taekwondo et de lutte…

Comment cela va se dérouler ?

 

Il y a deux temps : l’aspect sportif pour les 17-18 ans, qui est primordial. Ces jeunes viennent véritablement pour être champions du monde scolaire. Des athlètes comme Kevin Meyer ou Fabien Gillot sont par exemple passés par cette étape. Le deuxième temps est culturel, lors du break sportif le 18 mai, avec l’organisation de visites de monuments incontournables de la région comme le Mémorial de Caen, les plages du Débarquement… le soir, le CID accueillera la fête des nations pour favoriser les échanges entre les pays.

 

 

©UNSS

En quoi est-ce important ?

 

L’aspect éducatif est très important, il est lié à l’esprit de l’UNSS, ce que l’on défend depuis toujours : les matchs sont arbitrés par nos jeunes, la couverture presse aussi.

 

Ce sont près de 600 jeunes de la région et de France, liés à l’UNSS, qui officieront dans différentes missions, comme bénévoles ou officiels comme arbitres, pour les matchs de rugby ou de beach volley. C’est une spécificité française, de donner sa chance aux jeunes : c’est un événement pour les jeunes et par les jeunes.

 

Et nous invitons le grand public à venir soutenir les 212 athlètes français (leurs 105 accompagnants !) et assister aux épreuves. C’est gratuit et c’est un événement qui fait rayonner la Normandie !

 

 

 

 

Gymnasiade 2022 – du 14 au 22 mai.

 

Planning et lieux des compétitions sur : https://www.unss.org/normandie2022

 

Haut de la page

Fermer la recherche