En savoir plus

CHEREAU est le leader européen de la conception et de la réalisation de véhicules frigorifiques sur-mesure. Basée dans le sud manche, l’entreprise emploie près de 1000 collaborateurs et fabrique environ 3500 véhicules par an. Investie dans une démarche de développement durable depuis 2017, la société se lance dans la Responsabilité Sociale des Entreprises, deux ans plus tard. Le point sur la démarche avec Nicolas Lehérissey, directeur de la qualité, de la sécurité et de l’environnement de l’entreprise CHEREAU, et responsable de la démarche RSE.

Une démarche évidente

Initiée en 2019, la RSE chez CHEREAU s’inscrit dans la continuité des démarches sociétales, économiques et environnementales déjà engagées par l’entreprise quelques années auparavant.

C’est indispensable, à bien des égards. Notre première volonté est de préparer l’avenir des générations futures, mais pas uniquement : nous avons également conscience que la RSE est un capital immatériel de l’entreprise et lui apporte de la valeur.   

Pour mener à bien la démarche, la société a été accompagnée par un cabinet extérieur, qui a déterminé, à l’issue de l’audit, quatre convictions inhérentes aux valeurs de l’entreprise :

Toutes nos actions tournent autour d’elles : la première conviction, c’est que le client est au cœur de nos actions. La seconde, que le collaborateur est le socle de notre création de valeur : nous sommes une entreprise de métiers. La troisième, c’est que l’innovation est notre moteur de croissance et enfin, l’environnement, préparer l’avenir, c’est notre choix, ce n’est pas subi. 

Une relation de confiance avec les clients

Le premier engagement pris par CHEREAU a été vis-à-vis de ses clients. Amélioration de l’accueil et de la livraison de véhicules, construction d’un bâtiment spécifiquement dédié… CHEREAU souhaite également s’engager dans la formalisation et améliorer le respect de ses engagements, en se concentrant sur les besoins de ses clients et en privilégiant les relations de confiance.

Parfois, les investissements associés à la RSE sont en général difficiles à revaloriser d’un point de vue retour sur investissement. En revanche, après plusieurs années d’application d’actions durables, nous nous apercevons que nous avons un gain. Par exemple, la construction du bâtiment d’accueil client a été valorisé par une expérience client améliorée. Nos clients nous le rendent bien via les enquêtes de satisfaction, et le nombre de commandes que l’on peut avoir aujourd’hui. 

Le bien-être des collaborateurs

 

CHEREAU a conscience de l’importance d’être attractive auprès de ses salariés afin qu’ils soient fiers de travailler au sein de l’entreprise. Elle a ainsi cherché à les associer davantage, à améliorer leurs conditions de travail, en rénovant notamment tous les lieux de vie, dont les réfectoires, refaits à neuf sur l’intégralité des sites.

Nous sommes, aujourd’hui, dans un contexte contraint au niveau des ressources humaines. Nous avons un bassin d’emploi qui est très sollicité. Nous cherchons à attirer les collaborateurs, à être plus attractif et ainsi assurer le développement de l’entreprise. Nous avons un carnet de commandes qui est plein aujourd’hui. Nous avons bien conscience de l’intérêt d’être attractif dans ces conditions… 

 L’innovation comme moteur de croissance

 

C’est l’une des grandes fiertés de l’entreprise qui travaille depuis longtemps sur l’innovation. Plusieurs actions phares, sorties du bureau de Recherche et Développement du site, ont déjà distinguées l’entreprise au niveau international. Un exemple ? Le carrossage de véhicules à nouvelles énergies : remorque à isolation très performante, biogaz, véhicule électrique ou encore à hydrogène.

L’innovation cadre avec la RSE dans la mesure où l’innovation est au service de l’environnement et non pas que du client. Nous apportons des solutions de gains d’énergie à nos clients mais également de frugalité d’énergie pour l’environnement. C’est en cela que l’innovation a évolué, nous ne pensons plus uniquement fonction mais également économie d’énergie et frugalité des ressources en général. 

Préparer l’avenir en préservant l’environnement

 

En plus de proposer des véhicules à nouvelles énergies, l’entreprise CHEREAU s’est engagée de manière importante à réduire les rejets et déchets, aux alentours de 50% – d’ici 5 ans. L’entreprise travaille également sur des solutions d’économie circulaire, notamment en offrant une seconde vie à leurs produits.

Nous proposons, depuis l’année dernière, des solutions de réutilisation de nos produits. Nous avons dans plusieurs cas, récupéré des véhicules frigorifiques routiers que nous avons transformés, par exemple, en laboratoire pour la production de yaourt, ou encore en bureau annexe à des ateliers, notamment dans nos établissements, avec la construction d’une nouvelle métallerie et des bureaux associés. 

Un dernier conseil… ?

Selon Nicolas Lehérissey, cette démarche est devenue indispensable au bon développement d’une entreprise. Mais il ne faut pas voir cela comme une contrainte « juste pour remplir une case », il faut réellement y trouver un sens et que toutes les parties prenantes de l’entreprise se sentent impliquées et engagées.

Je pense que le RSE n’est plus un choix. Aujourd’hui, elle est impérative pour que la société puisse se développer dans un contexte contraint. On a obligation d’intégrer les impacts et enjeux RSE dans le pilotage de l’entreprise. C’est une certitude !

Le deuxième conseil apporté par le responsable RSE de CHEREAU est de se faire accompagner.

On ne fait pas de la RSE sans le savoir. Une démarche RSE, c’est savoir ce que l’on ne fait pas. Sans diagnostic préalable, on ne peut pas parler de démarche RSE, ce qui nous entraîne à définir des actions que l’on n’aurait peut-être pas imaginées… 

Bon à savoir

Site de Chéreau

Haut de la page

Fermer la recherche