En savoir plus

Expat’ normands. Début juillet, nous avons eu le plaisir de rencontrer Sabrina Leredde au cœur du centre-ville de Saint-Lô. Expatriée à Bogotá, en Colombie, depuis septembre 2019, Sabrina a retrouvé avec une joie manifeste la Normandie pour quelques semaines cet été.

De Saint-Lô à Bogotá

Née à Saint-André-de-L’Epine, à côté de Saint-Lô, il y a presque bientôt 40 ans, Sabrina a déjà pas mal d’expériences à son actif ! Après avoir gravi les échelons au sein d’un hôtel saint-lois, elle quitte son poste de directrice et la ville-préfecture en 2017 pour s’envoler vers le Canada. L’objectif ? Découvrir ce pays qui la fait rêver depuis longtemps et en profiter pour parfaire son anglais pendant 6 mois.

 

« Sur place, j’ai rencontré Ronald, qui faisait la même formation – après un an, j’ai décidé de le rejoindre en Colombie »

 

Après un passage par Cork, en Irlande, en 2018, Sabrina s’installe donc en Colombie en septembre 2019. Si l’hôtellerie reste sa passion, sur place, Sabrina décide très vite de donner des cours de français, avec succès. « Je travaille avec deux sociétés en ce moment : une anglaise et une colombienne » explique la jeune femme. Au quotidien, l’anglais est la langue du couple tandis que Sabrina se met sérieusement à l’espagnol.

La Vallée de Cocora, en Colombie

Été normand

Le 11 juin dernier, pour quelques semaines, elle retrouve famille et amis après quasiment deux ans d’expatriation. Une seconde expérience pour le Colombien. « La première fois de Ronald en Normandie, qui était aussi sa première fois en Europe, c’était en mai 2019 » se souvient Sabrina. A l’époque, après un détour – obligatoire – par Paris, c’est le Mont Saint Michel, qu’elle affectionne particulièrement, qu’elle choisit de lui faire découvrir, ainsi que les plages du Débarquement.

 

« Ici, j’aime le calme, la tranquillité, la sécurité, la proximité avec la nature… en bref, la qualité de vie ! »

 

Cet été, entre télétravail et vacances, la découverte continue avec Cherbourg, les sous-marins, Barfleur et les paysages sauvages du Cotentin. De son séjour normand, Sabrina pense rapporter rillettes, pâtés, et les petits gâteaux au bon beurre normand. Autre objet de convoitise : les fromages, naturellement. « Là-bas, c’est une catastrophe ! » souligne-t-elle en riant.

Sabrina et Ronald au Nez de Jobourg, dans la Manche

Un retour… un jour ?

La question se pose pour le couple, qui caresse des projets d’enfants. Si Sabrina apprécie la beauté du pays sud-américain – très montagneux et escarpé – la gentillesse, l’ouverture et l’optimisme des habitants, l’insécurité qui y règne parfois se heurte à ses propres souvenirs d’enfance. « Il y a une grande pauvreté là-bas. L’éducation publique n’est pas bonne et il y a un esprit de compétition élevé au sein des écoles privées, très chères » regrette Sabrina.

 

« J’ai eu une belle enfance en Normandie, je veux offrir la même chose à mon enfant »

 

En attendant ce retour éventuel, Sabrina et Ronald vont regagner Bogotá, avec déjà l’idée des prochaines visites normandes : « je ne suis jamais allée à Honfleur, j’aimerais également me rendre à Étretat, et retourner visiter Rouen. » En Colombie, l’objectif sera d’abord professionnel : trouver un travail en école, avec salaire fixe, après une formation DAE FLE, via le CNED, en lien avec l’Alliance Française. Quant à l’avenir en France, à moyenne ou longue échéance, il se fera sans nul doute dans la Manche, où Sabrina pourra retrouver ses anciennes amours : l’hôtellerie.

 

Sabrina a fait découvrir le port de Cherbourg à Ronald cet été

A noter :

 

Sabrina a découvert et rejoint le réseau d’ambassadeurs de la Normandie en s’inscrivant à la newsletter lors de son séjour en Irlande. Depuis, elle a participé au groupe de travail S’installer, Vivre et Travailler en Normandie et compte bien poursuivre son rôle d’ambassadrice !

Haut de la page

Fermer la recherche