En savoir plus

Armel Vrac

Je connais bien l’ensemble du territoire mais j’ai un vrai attrait pour le Cotentin, peut-être parce que j’y suis né.

Initiatives solidaires, inclusion sociale, biodiversité : à la rencontre de la Normandie et de ses acteurs… durables. Voilà l’idée audacieuse du Normand Armel Vrac qui cheminera la Normandie du 7 au 29 mai à vélo. Les Chemins des Initiatives : un périple à impact positif qu’il racontera sur les réseaux sociaux à travers photos et vidéos.

Qui suis-je :

Je m’appelle Armel Vrac, je suis né à Cherbourg et j’ai 49 ans… et demi : quand on vieillit, on fait souvent comme les enfants, chaque mois compte ! (rires).

Je suis papa de deux jeunes enfants, de 13 et 10 ans. J’ai fait mes études à Caen – un BTS de bureau d’études mécaniques – et je travaille désormais au Havre. Après mes études, j’ai été militaire pendant 2 ans, j’ai été casque bleu à Sarajevo pendant 8 mois. J’ai ensuite travaillé dans le tourisme à l’abbaye du Mont Saint Michel. Je proposais des systèmes d’audio-guidage. J’ai continué dans la même entreprise, qui m’a fait diriger des équipes au Louvre, à Versailles, dans beaucoup de sites touristiques français. Puis j’ai changé radicalement de voie, pour aller travailler… dans l’aéronautique en région parisienne ! C’est là que mon BTS m’a servi puisqu’ils avaient un besoin urgent de quelqu’un qui avait des connaissances en mécanique mais également en management. En travaillant pour cette entreprise, Safran, j’ai eu l’opportunité de partir deux ans au Maroc, avant de revenir au Havre, en 2010.

J’aime beaucoup voyager. Il y a 4 ans, j’ai vécu une expédition en Sibérie. Je suis parti avec mon vélo et un traîneau pour parcourir le fleuve Amour, glacé pendant l’hiver. Il faisait entre -20°C et -30°C. Je voulais aller à la rencontre des pêcheurs le long du fleuve, voir comment ils vivaient. Le vélo, bien plus que la marche, m’a permis d’être visible, de créer de la rencontre, des interrogations, des échanges. Le périple a duré un mois mais je suis resté sur le fleuve trois mois. C’était ma plus grande expérience en termes d’investissement personnel, d’éloignement et de risque.

En janvier 2022, j’ai quitté Safran pour lancer ma propre structure Yak et compagnie, qui est en cours de création. Mon objectif est de produire des contenus vidéos et digitaux exclusivement sur le territoire normand pour éviter de gaspiller des ressources naturelles.

 

La Normandie et moi :

Je suis Normand, et j’aime ma région ! Cherbourg, Caen… D’où mon idée de produire des contenus exclusivement sur le territoire… A mon sens, il faut être rationnel et logique : dans l’optique des réductions de l’empreinte carbone, je pense qu’il faut éviter les déplacements superflus. Pourquoi irais-je proposer mes services à Marseille par exemple, alors qu’il existe là-bas des gens pour le faire ? J’ai donc choisi la Normandie pour implanter cette nouvelle activité pour deux raisons : la raison de cœur, et la raison durable.

Je connais bien l’ensemble du territoire mais j’ai un vrai attrait pour le Cotentin, peut-être parce que j’y suis né. J’adore son côté sauvage, les paysages, la mer, et l’authenticité. C’est une région qui n’a pas perdu son identité… surtout si on compare avec des régions comme la Côte d’Azur !

Mon rôle d’ambassadeur :

Du 7 au 29 mai, pour faire connaitre ma future structure, j’organise un périple à vélo, Les Chemins des Initiatives sur plusieurs départements de la Normandie, avec pour vocation de révéler et mettre en lumière les initiatives durables, via des contenus vidéos et digitaux, que je posterai tout le long de mon trajet sur les réseaux sociaux. A terme, l’idée est également d’en faire un documentaire, de 26 ou 52 min. Je travaille en parallèle avec quelques écoles, pour expliquer aux élèves en quoi c’est important d’avoir conscience de toutes les belles choses qui se font sur le territoire. Et l’idée, bien sûr, est de faire la voir la région, à travers le cheminement de mes coups de pédale et des endroits où je dors, je prendrai plein de photos ou de vidéo. C’est plein d’ambition – on verra le résultat à la fin, quand j’aurais pédalé toute une journée, que je me serais perdu… ! (rires)

Plus sérieusement, et c’est mon réflexe de papa, je souhaite montrer aux jeunes ce qu’il y a de positif. Aujourd’hui, nous sommes bercés par les guerres, le réchauffement climatique : il n’est pas question de nier cela mais je veux emmener les jeunes et moins jeunes à la rencontre de personnes qui font et pensent différemment, et surtout luttent à leur manière pour que les choses changent.

Agriculture durable, inclusion sociale : des choses simples, à portée de main, et qui apportent une vision différente de ce que l’on peut observer tous les jours.

J’invite tous les ambassadeurs et Normands intéressés par ma démarche à suivre mon aventure sur internet : tous les soutiens sont les bienvenus ! Et si des gens veulent m’accompagner, sur une, deux journées, participer à un reportage… il n’y a aucune barrière, qu’ils n’hésitent pas à me contacter par mail à armel.vrac@gmail.com

 

 

Premières étapes :

 

Départ du Hangar Zéro, au Havre (76), le samedi 7 mai.

NeoLoco, à Montville (76), le 9 mai

RAS Campagne, à Bourg Achard (27), le 10 mai

L’Eco-Domaine de Bouquetot, à Saint-Pierre-Azif (14), le 11 mai

Rose Cambouis – Projet RXY, à Caen (14), le 12 mai

 

Une aventure positive à découvrir, suivre et soutenir ici :

https://www.facebook.com/cheminsdesinitiatives/

Le compte FB : Armel Vrac pro

Instagram : @yak_nousetlesautres

Et Linkedin : https://www.linkedin.com/company/yaknousetlesautres/ !

Témoignages Ambassadeurs

Pierre DOTTELONDE

Pierre DOTTELONDE

Le Havre Lire le témoignage

Arthur HAVAS

Arthur HAVAS

Flers Lire le témoignage

Romain LELOUTRE

Romain LELOUTRE

Caen Lire le témoignage

Saint-Fraimbault Lire le témoignage

Haut de la page

Fermer la recherche