En savoir plus

Tabari Hinds

Pour moi, la Normandie, c’est tout

Le soleil des Antilles, la mer, des vacances, un catamaran… les conditions semblaient réunies pour écrire le scénario d’une rencontre réussie. Le 28 avril 2012, au détour d’une excursion marine – Lucie, originaire du Calvados, découvre les fonds marins, nage avec les tortues… et surtout rencontre Tabari, skipper Barbadien. C’est le coup de foudre et le saut dans le vide : 4 mois plus tard, la Normande retourne à la Barbade pour approfondir la rencontre. En octobre, sans visa, nouvelle séparation, mais avec un projet désormais à trois…

En juin 2013 – Tabari fait le grand saut à son tour et quitte définitivement son île pour la Normandie.

8 ans et deux enfants plus tard, voici le témoignage peu banal d’un couple d’ambassadeurs conquis !

 

Bisou Lucie et Tabari

 

Mes premiers pas

 

Tabari : « Je suis arrivé en Normandie le 17 juin – la veille de la naissance de ma fille ! Je me souviens, il faisait beau, c’était la fête à Bayeux, c’était animé, vivant, décoré et beaucoup de gens étaient dans la rue. Quand Lucie m’a dit qu’elle venait de France, de Normandie, je n’arrivais pas à situer la région, j’imaginais un petit pays avec un peu de soleil, comme le sud… Autour de moi, seul le capitaine du bateau sur lequel je travaillais connaissait le lien avec la Seconde Guerre mondiale. »

 

Lucie : « Tabari s’est retrouvé tout seul chez ma mère qui ne parlait pas un mot d’anglais, mon beau-frère et ma petite sœur non plus… Quand je suis rentrée à la maison, j’ai découvert plein de post-it. Ils avaient réussi à communiquer avec des dessins, j’ai trouvé ça super. »

 

Le choc des cultures 

 

Tabari : « Quand je suis arrivé, je suis allé dans un bar avec ma belle-sœur. Je me souviens avoir demandé un cognac – on en boit beaucoup dans les Antilles – mais ici, le cognac, c’est plutôt en digestif qu’en boisson… La découverte de la nourriture a été également compliquée au début. »

 

Lucie : « Il ne voulait pas goûter alors qu’aujourd’hui, il me rouspète s’il n’y a pas de fromage sur la table ! (Rires.) Il y a très peu de produits laitiers aux Antilles – le seul fromage, c’est le cheddar et il y a également beaucoup de plats en sauce, peu connus ici. Je lui ai dit qu’il allait devoir s’y mettre, sous peine de mourir de faim ! »

 

Lucie et Tabari et leur fille à la Barbade

 

Le produit normand que j’adore 

 

Tabari : « Les caramels d’Isigny ! J’ai goûté et tout de suite adoré. Je mangeais des glaces, des gâteaux… Lucie m’avait promis de m’emmener sur place, ses parents habitaient à une quinzaine de minutes – mais cela ne s’est fait qu’au bout de deux ans seulement après mon arrivée. Depuis, dès que c’est ouvert et que j’ai l’occasion de faire un saut, j’y vais ! »

 

Les gros plus : diversité et proximité

 

 

 

Tabari : « Là où on vit, je dis toujours que c’est stratégique : nous sommes proches de tout. Tout est accessible à une quinzaine de minutes. Caen, Bayeux, la forêt, la mer… ou encore Cherbourg, avec ses paysages complètement différents ! J’aime aussi beaucoup la diversité des paysages : avoir la mer, la forêt… cela n’existe pas aux Antilles. J’ai également découvert le phénomène des marées. »

 

Lucie : « Autant je savais qu’il allait être séduit par les paysages – c’est très joli la Barbade, certes, mais on peut s’en lasser – mais concernant l’ambiance, je l’avais prévenu qu’il pouvait être surpris. Dans les Antilles, c’est la fête tout le temps, alors que certaines saisons en Normandie peuvent être calmes à la campagne, notamment en hiver… »

 

Tabari : « Les gens pensent que nous, les Antillais, on aime faire la fête tout le temps – mais on apprécie aussi le calme, que j’ai découvert en vivant à la campagne. Et nous sommes à 15 minutes de Caen : si on a envie de bouger ou de sortir, ce n’est pas loin. »

 

 

Des clichés à démonter 

 

Tabari : « La météo ? Je n’aime pas trop la chaleur. » (rires)

 

Lucie : « C’est la seule personne que je connais qui, l’été, est couverte des pieds à la tête, avec un chapeau. Alors que l’hiver, c’est short et tongs ! »

 

Tabari : « Pour moi, c’est une autre richesse de la Normandie. Je travaille dans une base nautique, je fréquente énormément de touristes et j’essaie toujours de leur faire comprendre que le climat en Normandie est idéal. L’hiver est doux, avec quelques rares journées aux températures négatives ; l’été, on monte rarement au-delà des 30. On peut également avoir des journées très ensoleillées en hiver, tout au long de l’année, comme il peut y avoir des journées pluvieuses en été. C’est ça la richesse de la Normandie. On ne sait jamais quel temps il peut faire… Quand tu sors, tu prends ton manteau, ton parapluie, ton parasol et la crème solaire ! »

 

Photo noir et blanc de Tabari char à voile

Tabari est aujourd’hui moniteur de voile et de char à voile dans le Calvados

 

 

Des Normands accueillants

 

Lucie : « J’avais un peu peur parce qu’à la campagne, on n’a pas forcément l’habitude de voir des gens de couleur et j’ai été très surprise de voir qu’il a été beaucoup mieux accueilli à la campagne – les gens ont l’air bourru mais finalement sont très ouverts – que dans des plus grandes villes où l’on peut entendre des choses pas très sympathiques… »

 

Tabari : « Les Normands sont accueillants, sont ouverts d’esprit. Et c’est très important de le dire et le savoir ! Et même si je ne connaissais pas la langue au début, j’ai été très vite bien accueilli. On me saluait, on venait vers moi… cela m’a permis de me sentir bien. »

 

 

Mon rôle d’ambassadeur 

 

Tabari : « Avec ma femme et nos enfants, on bouge énormément. On essaie d’aller visiter très souvent d’autres pays, d’autres régions, sur un week-end ou une semaine. Et j’adore comparer… Pour le moment, la Normandie reste ma région préférée et je n’hésite pas à en parler ! On échange assez facilement sur des bons plans, des endroits qu’on a visités en Normandie… Et à travers mon travail, à Courseulles, je conseille aussi beaucoup sur des endroits à découvrir, des activités à faire sur le territoire. Pour moi, la Normandie, c’est tout : la mer, la forêt, l’histoire, les activités – nautiques, terrestres, aériennes – la gastronomie…»

 

 

 

Tabari à Colleville sur Mer

Colleville-sur-Mer : le lieu à découvrir en priorité pour Tabari

 

 

Trois lieux à conseiller :

 

  • Omaha Beach : « Pour moi, c’est le premier lieu à découvrir »
  • La ville de Rouen : « Une ville à l’ancienne mais qui est très dynamique »
  • Cherbourg et le cap de la Hague : « Un endroit magnifique – idéal pour se dépayser. On a l’impression d’être en Irlande, c’est d’une beauté à couper le souffle. »

Trois activités :

 

  • Le char à voile : « Je ne connaissais pas en arrivant en France, et désormais je suis moniteur ! »
  • La voile : « Toutes les activités nautiques en général, bien développées ici. »
  • Les randonnées : « A pied ou à vélo :  il y a de plus en plus de pistes et cela met vraiment en valeur toute la côte. »

 

Témoignages Ambassadeurs

Emmanuel PLEINTEL

Emmanuel PLEINTEL

Bernay Lire le témoignage

Nathalie ROUXEL

Nathalie ROUXEL

Caen Lire le témoignage

Saint-Vigor-le-Grand Lire le témoignage

Vincent HOLLEY

Vincent HOLLEY

Caen Lire le témoignage

Haut de la page

Fermer la recherche